S’il est vrai que l’aire paillée présente un certain nombre d’atouts notamment en ce qui concerne le confort des vaches, il n’en reste pas moins qu’elle constitue un dispositif qui fait de plus en plus l’objet de critiques avec le passage d’un élevage familial où le nombre de têtes est réduit à un élevage industriel de plus grande envergure relativement à la taille du cheptel. Au-delà de l’agrandissement du troupeau, les réserves suscitées par le système de l’aire paillée renvoie à la qualité du lait et au temps de travail requis pour l’entretien et le nettoyage de la litière. Ces limites de l’aire paillée conduisent de plus en plus à lui substituer la stabulation à logettes. Cette évolution tient compte du fait que le logement des vaches a un impact non négligeable sur leur santé, leur productivité laitière et la gestion des déjections. L’aire paillée reste historiquement dominante du fait de l’avantage qu’elle présente en termes de coût d’investissement. Ce facteur est toutefois à relativiser quand on considère que l’aire paillée présente des coûts de fonctionnement importants ainsi qu’une implication de l’éleveur plus conséquente pour ce qui concerne le paillage et le raclage de l’aire. Une reconversion en faveur de la stabulation à logettes présente plusieurs avantages en termes d’économie de paille et donc de réduction des coûts de fonctionnement, et en termes d’amélioration de la santé des vaches qui permettrait d’optimiser la qualité et la quantité de la production de lait.

Passage à la stabulation à logettes : pas de perte de confort et moins de dépenses de fonctionnement

La stabulation à logettes n’est pas nécessairement moins confortable que l’aire paillée, loin s’en faut. On peut noter que contrairement à ce que l’on pourrait tenter de penser la stabulation à logettes est plus confortable dans la mesure où chaque vache dispose de sa zone de confort qui ne lui est disputée par aucune autre. On ne retrouve pas avec la stabulation à logettes, l’effet d’encombrement qui peut caractériser une aire paillée.

A lire également : Comment améliorer le confort des vaches en stabulation ?

Dans la stabulation à logettes, les animaux sont généralement plus propres que dans une aire paillée qui pose souvent des problèmes d’hygiène du fait des difficultés de renouvellement et d’entretien de la litière. Souvent le choix de l’aire paillée se justifie par un coût d’investissement faible. Mais les économies réalisées s’estompent rapidement du fait de l’importance des coûts de fonctionnement liés à l’aire paillée en termes d’approvisionnement en paille notamment. En période de sécheresse, la flambée du prix de la paille peut exacerber les coûts de fonctionnement.

Plus de facilité dans la gestion des vêlages et accouplements

L’un des avantages de la stabulation à logettes est qu’elle permet une meilleure gestion des vêlages ainsi que des mises à reproduction. En effet, dans les temps précédant le vêlage il est important que la vache dispose de manière exclusive d’une zone de confort. Les logettes représentent aussi un avantage pour les mises à reproduction ; les vaches en chaleur perturberont moins le reste du troupeau dans leurs logettes.

A lire aussi : Quelles aides pour les agriculteurs qui s’installent ?

Moins de pénibilité du travail avec la stabulation à logettes

Les stabulations à logettes sont plus indiquées que les aires paillées en termes de gain de temps dans l’exécution des tâches et de réduction de la pénibilité du travail. Avec la stabulation à logettes, la corvée du paillage est réduite au strict minimum, elle concerne les cases à veaux et les zones de vêlage. L’achat et le stockage de la paille, le paillage, l’évacuation du fumier, sa mise en tas et son épandage sont largement simplifiés dans le cas de la stabulation à logettes.

source image : http://www.web-agri.fr/machinisme-batiment/batiment-traite/article/quand-les-bouses-servent-a-pailler-les-vaches-1157-88598.html